www.effervecrea.net

Hypermarchés devops

Pour planter le décor, imaginez que vous entrez dans une bibliothèque universitaire et vous posez une question à un responsable qui vous dit ce qui suit. Monsieur l'étudiant, ici, “ Vous allez être noyé dans l'information ! ”.

Tout au long de cette entrée du site je vais partager un constat. Ce constat est que, effectivement, il est difficile de ne pas couler dans la profusion d'informations et dans le flot de biens immatériels. Ces biens immatériels, je les conçoie comme des briques que tous développeur utilise pour mener à bien son projet ou ce qui lui est demandé de réaliser. Il y a plusieurs cas de personnes qui peuvent être face à ce constat.

Le premier est celui de l'étudiant qui veut plancher sur un problème pendant son temps de vacance ou dans le cadre d'un projet tutoré ou encadré. Ensuite, c'est le cas d'une personne qui arrive en fin de mission pour une entreprise ou un prestataire de service et qui trouve une période où elle a le temps de s'investir dans un projet informatique.

Dans les deux cas de figures, ce que je dis dépend de l'expérience informatique développeur ou opérateur des personnes confrontées. Alors, la multitude des informations et briques logiciels qui affluent sur internet et dans le monde de la réalisation de projet informatique au bas mot étourdissent. Entre les dix versions de linux les dix versions d'unix, les windows et l'apparition de nouveaux terminaux de comm avec le renouvellement de tout ce que je viens de dire et tous les moins de 5 ans, il reste que je peux aller me retirer tel un moine dans un lieu d'ascèce et y finir mes jours.

Cette liberté de choisir les outils et technologies que le developpeur veut utiliser est souvent renforcée par les nouveaux employeurs qui selon moi encouragent les initiatives et les innovations originales voire farfelues.

Si certains ou certaines se reconnaissent dans ce que je viens d'écrire, mon article sort vainqueur et dans ce cas je suis ravi que je ne suis pas seul devant ce constat. Par contre, je n'ai pas de formule magique pour trouver la bouée de sauvetage si ce n'est de partir dans un asile de reclus technophobe.

Début de la page
contact  mentions légales